Seneffe – 27.04.19
Conférence: Libertines, pionnières du féminisme?
Lire plus...
Seneffe – 28.04.19
Balade nature avec guide "nature"/11
Lire plus...
Seneffe – 01.05.19
Exposition de plein air: Codes et couleurs
Lire plus...
Seneffe – 14.05.19
Exposition temporaire au Musée
Lire plus...

Domaine de Mariemont


Le parc en quelques mots

Riche d'une histoire débutant au 16ème siècle, le Domaine de Mariemont représente l'un des plus beaux trésors de Belgique. Sur une surface de 45 hectares, il rassemble témoignages historiques, œuvres d'art de prestige et collections botaniques d'exception. Héritage de la famille Warocqué, le Domaine est désormais de propriété publique et classé au patrimoine exceptionnel de Wallonie.

Le Domaine de Mariemont,  élu "Patrimoine préféré des Wallons" en 2019, dans la catégorie "Espace de vie".


Type de jardin

À l'anglaise
Botanique
Roseraie

Superficie

45 hectares
Jardin classé / exceptionnel Jardin classé / exceptionnel
Jardin remarquable Jardin remarquable
Jardin public Jardin public

Bienvenue à tous !

 

Historique:

C’est en 1546 que Marie de Hongrie, gouvernante générale des Pays-Bas pour le compte de son frère l’empereur Charles Quint, y fait édifier un pavillon de chasse entouré de splendides jardins. Au début du 17e siècle, les bâtiments sont agrandis par les archiducs Albert et Isabelle pour y résider pendant plusieurs mois avec leur cour. Dans la seconde moitié du 18e siècle, Charles de Lorraine remplace le château par un élégant ensemble de style néo-classique, tandis que des jardins « à la française » invitent les occupants à la promenade. Lorsque la Révolution française sonne le glas de cette résidence princière, le domaine couvre plus de 500 hectares, mais il est rapidement dépecé et vendu. Installée depuis 1801 sur ce site, la nouvelle Société des charbonnages de Mariemont est administrée par le Montois Nicolas Warocqué. Les bénéfices de cette exploitation sont conséquents et, en 1829, il se réserve un quinzième des bois pour y faire édifier sa demeure, entourée d’un magnifique parc. Celui-ci résulte des aménagements et agrandissements successifs réalisés par quatre générations de Warocqué afin d’embellir leur cadre de vie. Dès 1832, Charles-Henri Petersen, l’un des meilleurs architectes paysagistes de sa génération, dresse le plan de la nouvelle propriété. Dans son sillage, Louis Fuchs et Édouard Keilig vont poursuivre l’œuvre de leur illustre prédécesseur jusqu’à la fin du 19e siècle. Ainsi, Mariemont a pu bénéficier du talent de trois grands noms de l’art des jardins en Belgique. En suivant la mode de l’époque, Nicolas Warocqué et ses descendants vont commanditer pour Mariemont un parc « à l’anglaise ». Une succession de pelouses, d’étangs et de massifs de frondaisons parcourus de chemins sinueux jouent sur l’effet de découverte et de surprise que cette déambulation provoque chez le promeneur.

Points d'intérêt :

- Drève d'accès de 900 mètres

- Collection botanique et dendrologique de plus de 2.400 taxons

- Près de 50 arbres remarquables

- Près de 0,5 hectares de roseraie


 

 


Gestion environnementale

Une gestion raisonnée et écologique est appliquée pour l'entretien de cet espace vert d'exception. Les pesticides y sont bannis depuis 2011 et les techniques alternatives de jardinage sont mises en œuvre sur base des principes de la gestion différenciée des espaces verts.


Histoire du parc

A la rencontre d'Auguste Rodin

Détail  des Bourgeois de Calais

Les attraits du parc de Mariemont ne sont pas exclusivement d'ordre botanique. Raoul Warocqué tint à l'orner de statues et bas-reliefs, qu'il commanda notamment au sculpteur Jef Lambeaux, pour lequel il nourrissait une admiration particulière. On y trouve aussi une version des célèbres Bourgeois de Calais d'Auguste Rodin, une œuvre de Victor Rousseau, le Semeur de Constantin Meunier, sans parler des bronzes monumentaux achetés au Japon.