La Hestre – 16.07.18
Stage Petits artistes du monde
Lire plus...
La Hestre – 23.07.18
Stage Artistes des Plaines
Lire plus...
La Hestre – 30.07.18
Stage Chantier nature dans le Parc
Lire plus...
La Hestre – 01.08.18
Stage Les secrets du Domaine de Mariemont
Lire plus...

Parc du Château de Modave


Le parc en quelques mots

Enchâssé dans le site d'un important captage d'eau, le site domine la vallée du Hoyoux, depuis son promontoire rocheux. L'ensemble s'épanouit au coeur d'une réserve naturelle de 450 hectares. Ce parc à la française, réaménagé au 19ème siècle, de même que les jardins se déploient sur le côté du château. Doté de parterres de roses, le jardin est clôturé à ses extrémités par des haies d'ifs.

Type de jardin

À la française
Potager
Jardin classé / exceptionnel Jardin classé / exceptionnel
Jardin remarquable Jardin remarquable
Jardin privé Jardin privé

Bienvenue à tous!

Visite en famille: le parc et sans nul doute le château, dont les intérieurs sont très bien aménagés, constituent une belle approche de l'art mosan à découvrir en famille. Tout au long de l'année se déroulent toutes sortes d'événements pour les familles.

Amateurs de jardins: son parc à la française, réaménagé au 19ème siècle, de même que ses jardins se déploient sur le côté du château. Doté de parterres de roses, le jardin est clôturé à ses extrémités par des haies d'ifs.

Première visite d'un jardin "exceptionnel": l'environnement naturel qui entoure le parc et son château sont en eux-même une découverte à faire. Les amoureux de la nature et de l'histoire auront ici de quoi s'émerveiller...


Histoire du parc

La légende des statues d'argent du parc de Modave.

Gazette de HuyEn 1792, la grande voix de la révolution portait jusqu'au bords du Hoyoux. Le dernier des Montmorency, possesseur du château, prit peur pour certaines richesses amassées à Modave. Il tenait particulièrement, raconte l'histoire locale, à une douzaine de statues d'argent représentant les Heures, oeuvres robustes admirablement ciselées.

 

Une nuit de 1792, M. de Montmorency, accompagné de quatre hommes sûrs, s'en fut dans les profondeurs boisées de son parc immense de cent hectares et y enfouit les douzes statues d'argent. Or, le trésor n'a jamais été repris à la terre et celle-ci a gardé son secret.

 

Montmorency décéda sans avoir fait rouvrir la cachette. La mort prit, l'un après l'autre, les ouvriers nocturnes. Aucun des trois premiers ne voulut parler … Et quand le dernier fut sur son lit de mort, vers 1850, lui aussi on le pressa de découvrir le secret de la cachette. Mais il se détourna du côté du mur en disant «  Les aut's sont mwerts sins rin dire. D'ji n'dirai rin nin pus … »

 

Basé sur un texte d'Abel LURQUIN paru en 1926 dans « La gazette de Huy »