Seneffe – 26.10.21
Immersion#Collection(s)#Seneffe
Lire plus...
Seneffe – 26.10.21
Les Voyageurs exposition de plein air
Lire plus...
Jambes – 26.10.21
Ateliers cuisine sauvage
Lire plus...

Newsletter n°11

Les actualités de l'association et du secteur des parcs et jardins

Les couleurs de l’automne

Les portes de l’automne s’ouvrent à nouveau après un été chagrin. Mais les saisons ne sont que des dates sur des calendriers qui se moquent des bouleversements du climat. Car il se peut que le soleil s’attarde sur nos paysages pour rattraper son retard. 

Alors, il est encore temps d’envisager la visite d’un parc, de flâner dans un jardin. 

Et si le froid persiste dans sa ponctualité, il vous restera le loisir, le nez caché dans une écharpe, de contempler la palette de couleurs empruntée par les feuilles d’un érable ou d’un tulipier.

Vous retrouverez aussi dans cette newsletter quelques activités proposées par notre association pour les mois à venir.

Jardiner pour la biodiversité

Les 24 et 25 août, le jury du concours “Jardiner pour la biodiversité” s’est réuni pour visiter et départager les 5 jardins lauréats.

Ce concours, initié par l’asbl Parcs Naturel des Hautes Fagnes dans le cadre du projet Interreg Noe-Noah, avait pour objectif de sensibiliser les habitants des 12 communes du Parc Naturel à la gestion écologique de leur jardin.

Préserver la santé des écosystèmes est un enjeu majeur pour la survie de notre espèce.

En effet, chaque maillon d’une chaîne est directement lié à la survie des autres maillons qui la composent.

Le concours “Jardiner pour la biodiversité” s’adresse aux jardins de particuliers qui n’ont pas nécessairement la vocation d’accueillir du public. Toutefois un des volets tient compte du rayonnement du jardin et la plupart des participants ont à coeur de partager leur connaissance auprès de leur voisins. 

La surface des jardins constitue une aire naturelle non négligeable et les jardins peuvent s’avérer de très bons refuges pour la biodiversité.

Chacun peut adopter des pratiques de jardinage visant à accueillir la flore et la faune, celles-ci peuvent même s’avérer utiles pour réduire son temps de travail au jardin : adopter des zones de tontes différenciées, planter des fleurs mellifères, privilégier les espèces indigènes, …

Plus d’infos sur le concours ici 

Welcome to my garden

Notre asbl a pour vocation de fédérer et de promouvoir les parcs et jardins ouverts au public, cela ne signifie pas que les jardins privés n’en font pas partie.

De nombreux jardins privés ouvrent en effet leur porte au public.

Si l’objectif premier du réseau “Welcome to my garden”, n’est pas de faire découvrir les jardins mais bien d’accueillir les voyageurs en bivouacs, il n’en reste pas moins que des petites pépites de jardins sont à y découvrir.

Welcome to my garden qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit d’un réseau de citoyens mettant à disposition leur jardin à destination des randonneurs ou des cyclistes qui recherchent un moyen de passer une nuit sur leur itinéraire.

Le réseau n’est donc pas comparable à des campings, le but est de favoriser le bivouac (séjour d’une nuit) et de s’adresser aux adeptes de la mobilité douce.

Si vous voyagez en voiture, le réseau ne vous est donc pas adapté.

Vous souhaitez faire partie de cette communauté et proposer votre jardin pour accueillir des visiteurs? 

Rendez-vous sur : https://welcometomygarden.org/

Balade autour de l’Abbaye de Val Dieu 

Distance : 5,2 km

Parcours : Cirkwi

En ce jeudi de septembre, le soleil est de retour et nous en profitons pour découvrir une nouvelle randonnée dans la région d’Aubel au départ de l’abbaye de Val Dieu.

L’abbaye a été fondée en 1210 par des moines cisterciens. Elle abrite toujours une salle de brassage accessible sur visite guidée.

En ce lendemain de rentrée, le site est calme et nous partons à la découverte du parc qui jouxte l’abbaye. De nombreux arbres remarquables trônent dans une vaste pelouse, 17 d’entre eux sont repris sur la liste du patrimoine. Des massifs floraux bordent le petit cours d’eau qui délimite le domaine. Un peu plus loin, une zone boisée abrite le source Saint Bernard.

Le départ de la promenade se fait en face de l’abbaye au croisement des routes, près du pont qui enjambe la rivière. Plusieurs circuits y débutent. Nous décidons de suivre la balade balisée par un losange bleu “balade de St Jean Sart”.

L’itinéraire est très bucolique et la majorité des sentiers empruntés sont réservés à la mobilité douce. Les chemins nous mènent à travers bocages et prairies jusqu’à une jolie table d’orientation gravée dans la pierre. Une vue panoramique sur le Pays de Herve s’offre à nous.

 

Sur le chemin du retour, nous passons par la réserve naturelle du Val Dieu. Un observatoire pour les oiseaux a été installé par Natagora au bord d’un étang. A travers les boiseries, nous avons la chance d’apercevoir un grand cormoran.

Le circuit est facile et agrémenté de curiosités. Nous le conseillons aux familles.

De plus, de retour à l’abbaye, le "Casse-croûte" propose une petite restauration sur place. 

Entretien avec l’Atelier CUP

Situé en plein cœur de Liège, le bureau d’étude, CUP, a été créé en 2014 par Gilles Delfosse, architecte paysagiste et urbaniste, et Simon Wautelet, architecte paysagiste.

Leurs domaines de compétence englobent la conception, l’étude et la mise en œuvre d’aménagements urbains, paysagers et territoriaux ainsi que des espaces publics, espaces verts et aires de jeux.

Ils ont à cœur de travailler en collaboration avec l’ensemble des acteurs et usagers d’un site dans l’intérêt d’améliorer considérablement le cadre de vie et renforcer la cohésion sociale sur le territoire. Cette démarche a pour but de réduire les problèmes de communication.

En effet, ils sont confrontés, comme les autres architectes paysagistes que nous avons pu rencontrer (voir les newsletters précédentes), à un manque de collaboration entre architectes, urbanistes et architectes paysagistes lors de la conception d’un projet.

Car il est encore trop fréquent que l’architecte paysagiste ne soit sollicité qu’à la fin du processus de conception, réduisant son rôle à un simple choix de plantes. Or, la formation et les compétences des paysagistes sont aujourd’hui bien plus larges que les simples questions botaniques. Travailler sur le paysage, même en milieu urbain, c’est concevoir des parcours, trouver les interactions avec les éléments qui entourent le site, prendre en compte l’utilisateur du site, imaginer le parcours de l’eau de pluie …

 

Et justement à propos de gestion de pluie, Gilles Delfosse constate une évolution des pratiques : végétalisation d’espaces urbanisés, noues paysagères, bassins de rétention… qui contribue à créer de nouvelles scénographies paysagères en milieu urbain.

De même que la notion d’îlots de chaleur est maintenant mieux prise en compte. Une réflexion sur le verdissement de places en milieu très urbanisé est d’ailleurs en cours dans certaines villes wallonnes et bruxelloises.

Bien entendu, cette réflexion s’accompagne d’une recherche d’essences végétales plus résistantes à la sécheresse. Cela a évidemment un impact sur la scénographie végétale, qui tient compte de la notion de gestion différenciée et donc de l’évolution “naturelle” d’un espace végétalisé. Ils font le choix de laisser le végétal orienter le design. Cela a été le cas de la rénovation de la place Douffet. Cette vaste surface asphaltée a été transportée en parc-jardin et accueille maintenant des cheminements, des parterres végétalisés, des arbres tout en gardant des places de parking et des utilisations variées. 

Cette vision n’est pas sans conséquence par moments. En effet, le changement d’un espace peut rencontrer la résistance des certains habitants : peur de perdre de l’espace de parkings, mécontentement par rapport à la mise en place d’une gestion moins intensive ou tout simplement par peur de certains conflits d’usages,… L’atelier CUP revient aussi sur la nécessité d’une bonne concertation, aussi bien avec les riverains et autres usagers de l’espace, qu’avec les services techniques qui auront en charge l’entretien. Mais cette participation prend beaucoup de temps et n’est pas souvent prise en compte dans les budgets et le planning prévus dans un cahier de charges. Or cette concertation est primordiale pour éviter un rejet précoce de la population et la remise en cause des aménagements par le personnel d’entretien, faute de temps et/ou de connaissance.

Ils constatent également un sous-financement public sur les aspects d’aménagements liés au cadre de vie. Contrairement à la France, par exemple, qui investit davantage dans l’aménagement d’espaces verts aux fonctions diverses aussi bien dans les grandes villes que dans les plus petits villages. Pour l’Atelier CUP, un refinancement de l’espace public doit permettre en Wallonie d’assurer la ville durable de demain et de permettre une meilleure appropriation de leur cadre de vie par les habitants.   

Au fil du temps l’Atelier CUP a su s'entourer de partenaires solides aux compétences variées afin de répondre à des projets de plus grandes envergures et plus complexes comme par exemple : Laurent Kessler - KGEO (Géomètre-Expert), Gilles Lacroix et François Lehaire -TER Consult (bio-ingénieur).

Parmi les ouvrages réalisés par l’atelier CUP, on peut citer la placette d’Agimont à Liège. Cette petite place dans le quartier Sainte-Marguerite a été conçue comme un salon urbain à l’échelle du quartier ou les habitants peuvent se rencontrer et partager. L’aménagement a été pensé avec un maximum de matériaux de récupération dans un objectif de circularité des matériaux.

 

Autre projet, le quartier de la Closeraie à Rocourt. Récupération de pavés et de bordures de pierres bleues, utilisation de troncs d’arbres pour faire des jeux pour enfants et mise en place de noues paysagères. Soit une conception dans l’air du temps face aux enjeux environnementaux.

Pour le coup de cœur en termes d’aménagement, Gille Delfosse et Simon Wautelet évoquent le parc Sergent Blandan à Lyon. Cette ancienne caserne abrite maintenant un parc de 17 ha constitué de plusieurs milieux paysagers : divers espaces de jeux, espaces de détente, cheminements, valorisation du patrimoine,…  

La prouesse de ce lieu réside aussi dans une conception qui fait oublier qu’on se trouve en plein centre urbain. “On est déconnecté de la ville” selon G. Delfosse.

Les nouveaux aménagements de la ville haute à Charleroi conçus par le bureau d’études Bas Smets, ainsi que les côteaux de la citadelle à Liège représentent également un exemple à suivre selon G. Delfosse.

 

Pour plus informations sur l’atelier CUP : https://ateliercup.be

 

Visite du projet WASABI

Le 19 octobre, l’asbl Parcs et Jardins de Wallonie vous convie à la découverte du projet WASABI à Gembloux.

WASABI désigne la plateforme Wallonne de Systèmes innovants en Agriculture et Biodiversité urbaine. Sur plus de 5 hectares du campus de Gembloux Agro-Bio Tech ULiège, il est possible de se familiariser avec de nouvelles formes d’agriculture urbaines et péri-urbaines : toitures végétales, serres sur toit, fermes verticales, cultures en containers, permaculture, aquaponie,… Un jardin botanique permet d’envisager toute la diversité végétale, ainsi que des outils au service de la biodiversité (friches dirigées, structures végétalisées reproduisant les écosystèmes naturels,…) Outil pédagogique et citoyen, WASABI sera complétée d’un jardin de pluie, d’un sentier didactique et d’un jardin communautaire.

Accueil café à partir de 9h

Visite du site 9h30 (Environ 2 heures de visites)

Adresse : Gembloux Agro-Bio Tech, Ulg - Av. Maréchal Juin 13, bâtiment 47, porte 4 - 5030 Gembloux

Entrée gratuite mais inscription obligatoire (places limitées et priorité aux membres de l’asbl)

 

Formations

Le 14 octobre au château de Seneffe, formation sur l'accessibilité des parcs aux PMR et démonstrations de matériel de désherbage alternatif

Matin : Formation sur l'accessiblité des PMR dans les parcs par l'asbl Plain Pied avec une mise en situation.

Après-midi : Trois firmes réaliseront des démonstrations de matériel de désherbage alternatif pour tous les types de revêtements.

 

 Inscription obligatoire : https://forms.gle/ZNx4SDKGSPko4Nze7

 

Le 09 novembre à Ormeignies (Ath), formation sur les maladies et ravageurs sur plantes ornementales

 

Inscription obligatoire : https://forms.gle/VBhsvzH3qVJGjLNF6

 

Matinée de présentation du label Jardins Remarquables

Le 7 octobre, dès 09h30, au château de Jehay, nous vous invitons à venir découvrir le label Jardin Remarquable.

La présentation de ce label sera suivie d'une visite des jardins du château de Jehay et d'une surprise.

Incription obligatoire : jardins.tourismewallonie@gmail.com

 

Participez à la nuit de l'obscurité

Le 09 octobre, c'est la nuit de l'obscurité, coordonnée par L'ASCEN (Association pour la Sauvegarde du Ciel et de l'Environnement Nocturne). Une belle occasion pour faire découvrir votre parc/jardin à la lueur des étoiles. Il est encore temps de proposer une action !

Retrouvez les activités proposées durant cette nuit sur la page internet de l'association.

 

Evénements 

- Du 1er au 3 octobre : Fêtes des plantes et du jardin d'Aywiers

- 03 octobre : Visite guidée "les plantes et leurs bienfaits au Moyen Age" à la Citadelle de Namur

- 22 octobre : Journée d’étude 'L’Idée du Sublime' au château de Freÿr. Une initiative du Fonds Laubespin-Lagarde

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle!